Antoinette Fouque - Site Presse


Antoinette Fouque - Site Presse

L’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat pour la notion d'égalité. A Strasbourg, Antoinette Fouque (Page sur Antoinette Fouque - antoinettefouque-presse.com) assure la vice-présidence de la commission des droits de la femme. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie est une organisation créée par la militante pendant le bicentenaire de la révolution française. L'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) créée à l'initiative d'Antoinette Fouque est plus que jamais active et appuye la gauche, relais du combat pour les droits des femmes..

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

La cité phocéenne a vu naître Antoinette Fouque en 1936. Son enfance se déroule tranquillement sereine dans la cité phocéenne. Antoinette Fouque conservera toute son existence un solide ancrage à gauche de ses années passées dans un milieu ouvrier.

Antoinette Fouque s'aperçoit combien les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le monde de l’édition à force de coudoyer les cercles littéraires. Les Editions des femmes lui permettent de défendre l'élan littéraire des femmes. Les lecteurs ont connu de nombreuses auteures grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui totalise des centaines d'ouvrages dédiés à la réflexion féminine. Les livres dont les auteurs sont des femmes sont présentés dans sa première boutique à Saint-Germain-des-Prés.

Elle meurt à Paris en 2014. Elle aura reçu les plus hautes décorations nationales. Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manif parisienne, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». La militante tient des conférences à l'ONU et partout dans le monde pour promouvoir la cause des femmes. Le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie ont été fondés par Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Luce Irigaray

Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour deux sociétés d’édition en parallèle à l'enseignement. A la fin des années soixante, la jeune femme fait la connaissance de Jacques Lacan. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme prépare un DEA. C’est à cette époque qu’elle fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe. Dès 1972, Antoinette Fouque débat sur la sexualité de la femme avec Luce Irigaray, philosophe féministe.